Faire ses courses

Approvisionnez-vous en fruits et en pain frais sur les marchés, où des échoppes servent des repas à prix modiques. Pour du fromage et du chocolat ou pour un pique- nique, rendez-vous dans les supermarchés, Essayez aussi les adresses suivantes ;
 
Angkor Market (SUPERMARCHE)
 
(carte p. 92 ; Sivatha St). Le meilleur supermarché, avec un approvisionnement régulier de produits internationaux.
 
Lucky Market (SUPERMARCHE)
 
(carte p. 92 ; Sivatha St). Dans une grande galerie marchande de Sivatha St, le plus vaste supermarché de la ville.
 
L’Asie du Sud-Est est un de plus beaux lieux à voir dans le monde. Venez découvrir cet belle endroit lors d’un circuit Cambodge Laos Vietnam.

“We’ve recently finished celebrating Masturbation Month in May (don’t worry, if you missed it you can still celebrate Masturbation Month in June –…

“We’ve recently finished celebrating Masturbation Month in May (don’t worry, if you missed it you can still celebrate Masturbation Month in June – no one will know you were late).”
On a more serious note => Interesting article on antitrust issues in the porn industry. How can you break trusts in an industry that supposedly doesn’t even exist?

Laetitia Vitaud : “La crise du management a commencé après la crise financière de 2008, mais là, on a atteint un pic, notamment parce que les…

Laetitia Vitaud : “La crise du management a commencé après la crise financière de 2008, mais là, on a atteint un pic, notamment parce que les managers ressentent cette urgence dans leur quotidien, alors qu’avant, c’était plus théorique. Ils vivent tout un tas de symptômes, marqueurs de l’aboutissement de la transition numérique qui a accéléré la transformation du modèle de l’économie fordiste. Quels symptômes ? La difficulté à recruter et à conserver les talents, la montée en puissance des freelances et des consultants, la création de valeurs en-dehors des organisations…”

Excellent Pascal Bruckner

Excellent Pascal Bruckner. “L’argument écologique devient un couteau suisse: il dépanne en toutes circonstances l’orateur en manque d’idées. Qu’était Adolf Hitler ? Une sécheresse prolongée. Joseph Staline ? Des orages de grêle en Sibérie. Le génocide tutsi ? Une saison des pluies excessive. Le but de ces justifications par le climat est toujours de disculper l’islam et de l’exonérer de ses égarements. Voulez-vous vaincre Daech ? Plantez des éoliennes et mangez bio. (…) La reductio ad climatum fait penser à la servante dans le Malade imaginaire qui, déguisée en médecin, se moque de son maître en s’écriant ‘le poumon!’chaque fois qu’il lui décrit les symptômes les plus variés.”

Bonne journée à tous ! Profitez bien de votre 14 juillet

Bonne journée à tous ! Profitez bien de votre 14 juillet… et profitez-en pour découvrir ou redécouvrir l’épisode 06 de notre web série #DOUCSAVIEN.
Bien sûr, dès mardi prochain, nouvel épisode.
Et si vous voulez nous proposer des expressions, n’hésitez pas !
Likez, commentez et partagez !
D’autres podcasts sur www.doucsavien.fr

Je me souviens avoir suivi une équipe de France pour une grande radio française musicale

Je me souviens avoir suivi une équipe de France pour une grande radio française musicale. Je débutait mon métier de journaliste par cet événement phénoménal. Et je n avais pas pu couvrir cette finale. Mais que d émotions et surtout quelle exemplarité dans cette team. Avec un coach hors pair et énormément de respect et d’humilité. C est certainement l’une des étions de cette victoire !!!

Aujourd’hui j’ai fait une échographie mammaire

Aujourd’hui j’ai fait une échographie mammaire. Une échographie de contrôle.
Je n’en menais pas large. Allongée dans la cabine. Seins nus à attendre que le médecin arrive.
Le temps était long. Trop long.
Parfois l’angoisse m’accule comme un petit animal. La peur se fait plus forte. Jusqu’à me montrer ses tentacules et me faire douter que mon corps a repris le dessus.
Des cris chuchotent dans ma tête.
Et s’il n’était pas mort. Et s’il revenait. Comme un cauchemar incessant. Un serial Killer de la maladie … Des “et si” qui tourbillonnent sans fin. Une envie d’hurler comme dans Shining.
Son profil ? Triple négatif. Grade 3 Particularité : développement rapide. Pas de traitement ciblé. Chimio peu importe sa taille. Récidive rapidement.
Sa littérature médicale fait frémir. Il est intelligent et redoutable. Mais il est souvent curable lorsqu’il est pris à temps.
Alors j’ai eu de la chance dans mon malheur. A sa découverte, il avait la taille d’un grain de riz. Une visite de contrôle que j’avais déjà repoussée d’un an. Pas assez de temps pour penser à moi. Eva était bébé. Et moi j’étais noyée entre le travail et des nuits fragmentées par les insomnies et les réveils intempestifs d’Eva.
“Vous l’avez échappé belle. Deux mois plus tôt, on ne le voyait pas. Six mois plus tard c’était envahissement ganglionnaire. ” me dit la radiothérapeute en lisant le compte rendu. À ses mots, je tremble. Une petite voix intérieure n’arrêtait pas de me murmurer de faire cette mammographie.
Oui, mon destin s’est joué à peu de choses près. À un dialogue entre trois médecins sur ce nodule qu’on venait de découvrir.
D’allure bénigne, j’ai failli rempiler pour 6 mois. “À mettre sous surveillance”. Mais un des trois médecins a dit :” Elle est jeune. Il ne faudrait pas passer à côté de quelque chose. Vu les antécédents familiaux. Je préconise une biopsie.”
Une personne m’a sauvé la vie.
Aujourd’hui j’ai passé une échographie mammaire. Et il n’y avait rien à l’image.
Je respire. Je vis.

Combien de temps

Combien de temps…
Combien de temps encore
Des années, des jours, des heures, combien ?
Quand j’y pense, mon coeur bat si fort…
Mon pays c’est la vie.
Combien de temps…
Combien ?
Je l’aime tant, le temps qui reste…
Je veux rire, courir, pleurer, parler,
Et voir, et croire
Et boire, danser,
Crier, manger, nager, bondir, désobéir
J’ai pas fini, j’ai pas fini
Voler, chanter, parti, repartir
Souffrir, aimer
Je l’aime tant le temps qui reste
Je ne sais plus où je suis né, ni quand
Je sais qu’il n’y a pas longtemps…
Et que mon pays c’est la vie
Je sais aussi que mon père disait :
Le temps c’est comme ton pain…
Gardes-en pour demain…
J’ai encore du pain
Encore du temps, mais combien ?
Je veux jouer encore…
Je veux rire des montagnes de rires,
Je veux pleurer des torrents de larmes,
Je veux boire des bateaux entiers de vin
De Bordeaux et d’Italie
Et danser, crier, voler, nager dans tous les océans
J’ai pas fini, j’ai pas fini
Je veux chanter
Je veux parler jusqu’à la fin de ma voix…
Je l’aime tant le temps qui reste…
Combien de temps…
Combien de temps encore ?
Des années, des jours, des heures, combien ?
Je veux des histoires, des voyages…
J’ai tant de gens à voir, tant d’images..
Des enfants, des femmes, des grands hommes,
Des petits hommes, des marrants, des tristes,
Des très intelligents et des cons,
C’est drôle, les cons ça repose,
C’est comme le feuillage au milieu des roses…
Combien de temps…
Combien de temps encore ?
Des années, des jours, des heures, combien ?
Je m’en fous mon amour…
Quand l’orchestre s’arrêtera, je danserai encore…
Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout seul…
Quand le temps s’arrêtera..
Je t’aimerai encore
Je ne sais pas où, je ne sais pas comment…
Mais je t’aimerai encore…
D’accord ?
Serge Reggiani

Chers amis voyageurs,, Ma vieille valise Rimowa Salsa Air que je pensais indestructible n’a pas résisté à notre dernier voyage en avion : elle…

Chers amis voyageurs,
Ma vieille valise Rimowa Salsa Air que je pensais indestructible n’a pas résisté à notre dernier voyage en avion : elle s’est pris un choc sur un de ses angles, fissurant le bagage de manière non réparable.
Du coup je me demande, au moment de la remplacer, si Rimowa est toujours le meilleur choix en matière de valise légère et mobile.
Avez-vous quelques conseils en la matière ? Expérimenté des valises incroyables ? (Lucas Menget, si tu me lis… ;-))
Let me know !
Mille merci par avance.

[ Attention, je vous propose du très très lourd ], Lors du Concert du Nouvel An à Baden-Baden en 2012, OLGA Peretyatko-Mariotti, Thomas Hampson et…

[ Attention, je vous propose du très très lourd ]
Lors du Concert du Nouvel An à Baden-Baden en 2012, OLGA Peretyatko-Mariotti, Thomas Hampson et Rolando Villazón se sont partagés la scène pour offrir un récital d’anthologie. Je ne peux que vous conseiller de l’écouter dans son intégralité (cherchez dans Youtube “Peretyatko Hampson Villazon” et vous tomberez directement dessus).
Dans l’immédiat, je vous propose un extrait d’exception, le duo de Don Carlo de Verdi par Thomas et Rolando. Tout est bon. L’intention, les voix, la direction d’orchestre, et… la musique de Verdi.
Si vous ne devez écouter qu’un morceau aujourd’hui, choisissez celui-la.
Le duo démarre à 45″48 même si normalement mon lien devrait vous y amener directement.
Je dédie cette vidéo à Nicolas Briançon dont je commence à deviner les (bons) goûts d’après ses propres posts.

Just another WordPress site